vdcfr
  1. Patrimoine
  2. Nebbiu
  3. Tour Génoise
Publié le 04/01/2019 | Edité il y a 9 mois
5/5 - 1 avis
Mortella
5
1
206
r5d85ab9ad6544
20
vdc

Tour de Mortella à Saint-Florent

Tour de Mortella - Saint Florent

Près de 500 ans d'histoire

La Punta Mortella marque la pointe occidentale du golfe de Saint-Florent et précède la tour génoise du même nom au sud du désert des Agriate. Posée à même une roche baignée par les flots, la tour génoise de Mortella fut bâtie en deux ans de 1553 à 1555 sous le commandement de l'amiral Andrea Doria, grand général italien et marin aguerri alors âgé de 87 ans.

Le XVIIe siècle mettra la tour génoise à rude épreuve, théâtre de combat, de pillage, et de guerre, elle était gardée nuit et jour par une dizaine de soldats.

Partiellement détruite en 1794

La Tour de Mortella a servi pendant 240 ans, avant d'être mise en ruine en 1794 lors de l'assaut des troupes britanniques alliées à la Corse de Paoli sur les troupes françaises qui se servaient de l'édifice pour surveiller les incursions maritimes du golfe de Saint-Florent. Aujourd'hui, la tour tient encore debout, coupée verticalement en deux suite à la pose d'explosifs déposés par les troupes britanniques, mais dont l'observation sur sa face nord toujours intacte laisserait imaginer qu'elle est entière.

Une Tour qui inspira les britanniques

La résistance de la Tour de Mortella pendant plusieurs jours face à l'artillerie de la flotte britannique en 1794 fut particulièrement remarquée par l'amiral anglais Nelson qui assurait le commandement de l'opération. Ce dernier décida de prendre exemple sur la conception de l'édifice pour ériger des dizaines de tours identiques le long des côtes anglaises et irlandaises et dont le nom Martello Towers rappelle le modèle d'origine à un détail près, les deux voyelles (o et a) ont été inversées par erreur.

Martello Towers

Destinées à prévenir d'éventuelles attaques napoléoniennes qu'elles ne verront jamais, beaucoup de Martello Towers ont traversé le temps connaissant des destins différents. Si certaines furent démolies (parfois pour des tests d'usage militaire), une cinquantaine demeurent toujours sur les côtes anglaises. Parmi elles, certaines sont abandonnées, d'autres ont été privatisées voir même habitées.

L'une de ces tours - construite en 1805 dans la petite ville de St Osyth à l'est de l'Angleterre - fut transformée en musée et possède son propre site internet au nom de la tour : Jaywick Martello Tower.

Dans la même région