vdcfr
Montagne
Rutali
Publié le 23/11/2016 | Actualisé il y a 1 jour

Sentier à Rutali - Trà aghje è Pagliaghji

4 km - 0h50 - Altitude de 544 à 632m - Dénivelé : 97m - Difficulté : 1/5
Source surgente i pantani rutali Trà aghje è Pagliaghji
Croix source i pantaniPagliaghjuSentier tra aghje e pagliaghji corsePagliaghju corseSourceConstruction pierresPagliaghju associu opera diPagliaghjuPagliaghjuPierres lauzesAghja aire de battageAire de battage corseAire de battage du ble corseAncien champ de bleAncien reseau eau irrigationPagliaghju opera diPagliaghjuFuntana di moniqueInterieur pagliaghjuPanneau e chjosePagliaghju nuitPagliaghju nebbiuPagliaghju de nuitTra aghje e pagliaghji opera diPagliaghju diPagliaghju nuitBancs pic niqueA casetta di angeCroix

De l'agriculture au pastoralisme

Le sentier débute à Rutali en haut du village à la fontaine d'où coule la source I Pantani, c'est un parcours familial idéale pour une balade du dimanche, avec peu de dénivelé à travers le maquis, des arbousiers, des chênes et quelques châtaigniers. On se retrouve rapidement isolé dans cette belle nature à 600 mètres d'altitude avec selon les points de vue, la mer côté est et côté ouest puisque nous sommes face à la base du cap Corse.

Avec l'association Opera di Rutali

Trà aghje è pagliaghji - à travers les aires de battage et les paillers - est un sentier sur les hauteurs de Rutali entièrement nettoyé par l'association Opera di Rutali qui a en également assuré la remise en état de certains pagliaghji, de croix, expliquant à travers de nombreux panneaux le passé des lieux où l'on cultivait des céréales et du blé avant de se tourner progressivement vers une activité pastorale, des traditions marquées par la 1ère et seconde guerre mondiale.

Une très bonne action que l'on doit à l'association pour son travail de recherche comme sur le terrain qui rappelle l'histoire du village et de cette région du Nebbiu.

Les aires de battage

Les aires de battage étaient des lieux cerclés de pierres, utilisés pour séparer les grains des épis en battant ces derniers au sol, à l'aide de fléaux, ou en les écrasant. Elles témoignent d'une ancienne activité agricole intense dont la culture du blé était une composante. Un endroit stratégique vu la proximité avec Bastia où les récoltes pouvaient être vendues. D'anciens champs de blé se devinent dans ce sillage aujourd'hui investi par les fougères et le maquis.

Un peu plus loin, on trouve d'ancien réseaux d'irrigation creusés dans la terre et isolés par les pierres, qui alimentaient en eau les cultures.

Les pagliaghji

Ils sont très nombreux - plus d'une centaine selon l'association - et ont succédé à l'agriculture pour se tourner vers l'élevage caprin. Étymologiquement, les pagliaghji servaient d'entrepôt pour la paille, les récoltes, mais pouvaient avoir d'autres fonctions selon la nécessité, et servaient donc également d'abris pour les hommes comme pour les animaux. On trouve d'ailleurs des pagliaghji clôturés d'un mur de pierres qui servaient à contenir les animaux, comme de petites bergeries.

L'association Opera di Rutali a laissé à côté de l'un d'entre eux, un panneau expliquant les étapes pour la réalisation d'un pagliaghju.

Cimetière de goumiers marocains

En fin d'itinéraire tout au nord de Rutali, se trouve un petit cimetière avec les tombes de six tiratilleurs marocains morts au combat en septembre 1943 durant la seconde guerre mondiale dans la lutte contre l'occupant allemand qui se trouvait en contre-bas.

Leur histoire est détaillée par le travail de recherche de l'association Opera di Rutali qui rend hommage à leur mémoire, avec également l'inscription de leur nom.

Carte IGN et dénivelé du sentier

Cartes générées par VisoRando.com

Itinéraire à partir de :

Autres randonnées dans la région