vdcfr
3,8 - 8 notes
Milan Royal
3.8
8
2
r5cea5a713c040
13
vdc

Milan Royal en Corse

Publié le 05/04/2013 | Actualisé il y a 1 mois
Milan royal
Milan royal riventosa corse Rapace milan royal corse Milan royal plein vol Milan royal au vol Milan royal Milan royal

Origine du nom

Pour la petite histoire, le Milan Royal (Milvus) - U Filanciu en corse - doit l'origine de son nom à Louis XIII qui marquait les rapaces avant de les relâcher depuis la fenêtre du Louvre. Au pluriel, l'accord se fait comme suit : Milans Royaux. En Anglais, son nom biologique est the Red Kite.

Espèce endémique à l'Europe

Le Milan Royal est originaire du continent Européen qui compte plus de 90% de la population mondiale. Leur répartition géographique principale forme une ceinture s'étendant du Sud-Ouest au Nord-Est traversant l'Espagne, la France, l'Italie, l'Allemagne, la Pologne, jusqu'aux pays nordiques et l'Ukraine, mais aussi le Pays de Galles. Cependant, on en trouve également en Angleterre et dans d'autres pays de l'est.

C'est un oiseau partiellement migrateur car si les populations méridionales sont sédentaires, ce n'est pas le cas pour leurs congénères nordiques qui migrent vers le sud pour hiverner. Les migrations postnuptiales se font à partir du mois d'Août à Novembre par petits groupes.

Le Milan Royal est une espèce protégée, puisque considérée comme menacée depuis 2005. Les données sur les populations de milan émanent du Conservatoire d'Espace Naturel (CEN) de Corse et des ZPS - Zones de Protection Spéciale (pour les oiseaux) - implantées sur l'île et qui est une directive européenne.

Caractéristiques

L'envergure du Milan à l'âge adulte est de 150 à 160 cm ailes déployées. Le mâle est plus petit que la femelle, il pèse un peu moins d'un kilogramme tandis que la femelle peut atteindre 1,2kg. Le rapace se distingue par sa queue rousse échancrée et son plumage tricolore (blanc, roux et noir) qui lui permet de se diriger. Ses ailerons typiques chez les rapaces l'aident à manoeuvrer dans les airs, et ont inspiré l'aéronautique dans la construction des avions.

Comme un sifflet, son cri est facile à reconnaître avec une première phase longue monotone suivies de courtes reprises.

Alimentation en Corse

Le rapace est à la fois prédateur et charognard. Son régime alimentaire varie selon environnement. Planant au gré des courants d'air, il repère de sa vue perçante des proies comme les petits rongeurs (rats, mulots, souris), de petits oiseaux, oisillons, ou les cadavres d'animaux (lapins, hérissons) qu'on trouve en abondance en Corse. Avant de plonger sur sa proie, il plane au dessus en tournoyant et baisse d'altitude tout en poussant un cri typique qui annonce le passage à l'action. Sur une photo, on distingue un rat entre les griffes d'un Milan.

Lorsque sa zone d'habitation se situe en bord de mer, ou près d'un lac, il peut lui arriver de se nourrir de poissons en surface qu'il saisit de ses griffes dénotant une parfaite agilité.

Zone d'habitat

Le Milan Royal est présent en Corse à toutes les altitudes, on le trouve principalement sur le littoral, en plaine, en moyenne montagne, et plus rarement au delà de 1000 mètres d'altitude. Son territoire lui est propre et il le défend contre ses congénères. Il privilégie les espaces dégagés aux zones forestières, pour augmenter la visibilité sur ses proies et lui permettre de fondre dessus sans obstacle. Ses effectifs sont un peu plus importants en Haute-Corse qu'en Corse du Sud.

Reproduction

Vivant en couple avec une espérance de vie d'une vingtaine d'années, le Milan Royal construit son nid sur les branches hautes d'un arbre à l'aide de paille qu'il recueille aux alentours.

En Corse, la période de reproduction du Milan Royal commence peu avant le printemps, on peut facilement l'observer par la parade nuptiale du rapace où le mâle vient comme percuter la femelle dans les airs, entrant parfois dans une danse en spirale descendant en chute libre. Sur la vidéo à 1 minute 35, nous sommes dans le premier cas, un instant qui permet aussi d'observer la différence de gabarit entre mâle et femelle.

La ponte a lieu au mois de mars et avril, la femelle Milan ne quittera plus son nid dès le premier oeuf et en pondra généralement 3, pouvant aller jusqu'à 4. C'est le mâle qui alimentera la femelle durant toute cette période. Le temps d'incubation des oeufs sera de presque 40 jours, un oeuf ayant besoin de 30 jours de couvaison plus le décalage entre le 1er le dernier oeuf.

Recensement et évolution

Si on compte environ 20 000 couples dans le monde, le Milan Royal, autrefois très répandu a été placée sous protection après son déclin observé dans tous les pays (sauf en Corse) depuis ces dernière décennies. Une campagne de réintroduction en Toscane du Milan Royal a par ailleurs été entreprise à l'aide de jeunes rapaces originaires de Corse, Suisse et d'Espagne. D'autres actions similaires ont également été menées au Pays de Galles et en Grande Bretagne.

Le rapace en Corse

On recense dans l'île près de 300 couples de Milans Royaux. Leur aire de vie se concentre principalement dans les zones de moyenne et basse altitude (0 à 1000 mètres d'altitude) et peu pourvues en végétation, ce qui offre aux rapaces une vue dégagée sur le sol, idéal pour débusquer les proies.

Le Milan Royal - u filanciu en corse - est très présent dans la région Balanine, dans le Nebbiu, le Cortenais et au nord ouest de la grande région Ajaccienne. La Balagne concentre la majeure partie des Milans de toute la Corse. Une forte présence peut-être liée à l'abondance de lapins sur la plaine du Reginu.

La Corse est un territoire sur lequel le Milan Royal continue de prospérer. Planant sur tous les contours de l'île, il donne bien l'apparence d'être le roi des oiseaux. Et pourtant, il n'est pas rare d'assister à des scènes cocasses comme lorsqu'une corneille le harcèle dans les airs et le chasse si il empiète sur son territoire, tout est une question de caractère.

Dans la même catégorie