vdcfr
Coti Chiavari
4 - 5 avis
Ancien Pénitencier
4
5
97
r5c1a52e2dc386
patrimoines
vdc

Pénitencier de Coti-Chiavari

Publié le 11/02/2015 | Actualisé il y a 4 ans

L'histoire du pénitencier

Arc à l'entrée du pénitencier de Coti Chiavari
Penitencier coti chiavariAncien penitencier coti chiavariAncienne poudriere coti chiavariSous marin ancienne fosse a purin coti chiavariArc penitencier coti chiavari

L'ouverture du bagne de Coti Chiavari remonte au milieu du XIXe siècle il y a environ 164 ans. C'est en 1855 plus exactement que les premiers prisonniers y furent transférés par voie maritime. Il resta en fonction durant un peu plus d'une cinquantaine d'années avant d'être définitivement fermé en 1906, les détenus transférés à Cayenne.

Les détenus étaient condamnés pour des peines relativement courtes à l'époque, de 3 ans à parfois plus de 15 ans. Les prisonniers travaillaient dans un état de semi-liberté, encadrés par des militaires.

Le bâtiment est le principal élément d'un ensemble de constructions situées aux alentours sur une superficie de plusieurs milliers d'hectares, comportant notamment une poudrière et une fosse à purin.

La vie au pénitencier

Le site est connu pour son passé pesant concernant les conditions de travail et de détention. L'insalubrité et le rythme de travail dans l'état de sous-alimentation général affaiblissait les organismes, sujets aux maladies. Ces conditions cumulées faisant de nombreuses victimes quelques mois après l'ouverture du pénitencier, touchées pour beaucoup par la malaria. Durant cette période, un peu moins d'un quart de la population carcérale survécu.

Ce contexte particulièrement difficile encouragea de nombreuses tentatives d'évasions, parfois avec la complicité des villageois. Pour ceux qui étaient retrouvés et reconduits au pénitencier, la sanction se voulait dissuasive avec 6 mois ferme de mise au cachot, et dans un état sanitaire des plus déplorables.

Pénitencier agricole et construction de barrage

Les premières années du pénitencier furent consacrées à aménager le sols, à la construction de bâtiments, et de routes pour ensuite travailler la terre.

Durant leur peine, les prisonniers cultivaient et récoltaient. Le pénitencier de Coti Chiavari étant un pénitencier agricole, la construction d'un barrage par les prisonniers fut réalisée pour retenir l'eau et irriguer les cultures. Le barrage situé en amont du Pénitencier a été conçu de façon ingénieuse et a traversé le temps sans prendre une ride. Il a été réhabilité très récemment puisque les travaux furent achevés en 2014. L'eau arrive désormais comme jadis, remplissant ses quelques 25 mille mètres cube.

Le pénitencier aujourd'hui

Situé sur la route de Porticcio, dominant le golfe d'Ajaccio et la presque-île d'Isolella, le bâtiment semble être désormais privatisé, réservé à la location pour l'organisation de diverses manifestations.

L'histoire du pénitencier de Coti Chiavari se retrouve dans le livre de Dominique Boudon "Le pénitencier de Coti-Chiavari" édité en 2006.